« Trop de morts aux pays des merveilles » Morgan Audic

trop de morts au pays des merveilles.jpg

  • Broché: 357 pages
  • Editeur : Editions du Rouergue (6 avril 2016)
  • Collection : Rouergue noir

4ème de Couv. :

Depuis trois ans Alice, la femme de Christian Andersen, avocat au barreau de Paris, a disparu. Et depuis trois ans, les gens qui l’entourent se posent la même question : Andersen a-t-il tué sa femme ? Andersen rendu amnésique par un grave accident quelques jours après qu’Alice a disparu et qui cherche en vain à retrouver la mémoire. Andersen qui reçoit des SMS énigmatiques, en forme de questions cryptées. Andersen, le mari inconsolable qui emploie un détective pour retrouver sa femme, si belle, si blonde, si étrangement semblable aux victimes du désormais célèbre Marionnettiste, le tueur aux rituels macabres que la brigade criminelle traque en vain depuis des mois et qui tue, justement, à nouveau. De quoi remettre en selle l’ex-lieutenant, Diane Kellerman, révoquée pour violence et prête à péter de nouveau les plombs. Dans un premier roman où les indices prennent la forme de charades, Morgan Audic tisse un jeu de faux-semblants, de trompe-l’oeil et de chausse-trappes aussi fascinant qu’un conte pour enfants diaboliques. 

Mon Avis :

Pour un premier roman c’est un vrai succès, une réussite, un coup de maître ! Quel livre ! J’en suis encore toute retournée tant l’auteur nous manipule, je ne m’attendais pas à ça … des fausses pistes, des incertitudes, on croit savoir … mais non … à moins que … mais ne croyez pas que vous allez emboiter le puzzle aussi facilement …  Morgan Audic est plus malin que ça, il vous faudra attendre la fin pour savoir … Un gros kif pour ce livre, une claque, bref j’ai adoré !

Trois ans plus tôt la femme de Christian Andersen disparaissait – Fugue ? Meurtre ? Suicide ? Quelques jours après sa disparition Christian est victime d’un accident de voiture et depuis il est amnésique. Mais est-il vraiment amnésique ou fait-il semblant ? Est-il victime ou bourreau ? Et puis il y a aussi ce sérial killer, surnommé « le marionnettiste », et si les deux affaires étaient liées ?

Des personnages plein de force, attachants, on a peur pour certains, on en déteste d’autres … Et si le meurtrier n’est pas celui que l’on croit ? Par moment je me suis dit « non, c’est pas possible, ça ne peut pas être lui » ! Un roman hyper bien écrit, une plume fluide. Un suspense hallucinant, l’auteur nous ballade, nous manipule jusqu’à la dernière ligne et l’intrigue tient la route ! Haletant, bluffant, exaltant, addictif, des rebondissements du début à la fin ! J’ai adoré ce livre et je ne peux que vous conseiller de le lire ! A lire absolument

Vous souhaitez acheter ce livre ? Cliquez sur l’image ci-dessous 😉

« Josh » Alexis Arend

vu

josh

  • Broché: 177 pages
  • Editeur : Independently published (9 mai 2017)

4ème de Couv. :

Derrière toute grande histoire se cache une grande blessure. Pourquoi cette petite ville du Middle West est-elle soudain frappée d’épouvante en cet été 1953 ? Qui diable a intérêt à semer la panique et la mort parmi cette population sans histoire ? Et enfin, pourquoi le jeune Josh et son frère Simon sont-ils observés par les uns et méprisés par les autres, comme si un mauvais sang coulait dans leurs veines ? Autant de questions qu’avec une écriture parfaitement maîtrisée, Alexis Arend démêle tout au long de ce voyage sidérant. Voilà une intrigue fascinante qui renoue avec les grandes histoires épiques, dignes des meilleurs auteurs populaires américains. « Mon père avait coutume d’appeler ce coin du Montana « la larme d’un ange ». Je crois, avec le recul, qu’aucun nom ne me semblera jamais plus beau, ni plus approprié aux événements de cette année-là… C’était l’été 1953, j’avais tout juste douze ans et mon frère Josh, dix ans. C’était quelques semaines avant qu’on ne le tue… Je repense souvent à ce lieu empreint d’un bonheur oublié. Mon âme d’enfant s’est gorgée de ce panorama, à en éclater, au point que même aujourd’hui, je parviens à me le remémorer très distinctement. Je suis encore capable d’en retracer les moindres contours dans ma tête, je retrouve ses rives accueillantes, je ressens à nouveau la fraîcheur de son eau claire sur ma peau, et la douce tiédeur du soleil qui s’y reflétait. Je revois nos peaux dorées après des heures de baignade. Je revois mon père, je revois Josh. Et, à présent que me voilà bien âgé, lorsque parfois j’éprouve des difficultés à trouver le sommeil, lorsque, la nuit venue, le passé revient me hanter, c’est à Swan Lake que je songe. À cette larme d’un ange… Ces souvenirs lointains, enfouis en moi, me sont à la fois infiniment beaux, et infiniment douloureux… Swan Lake, et cet été 1953… »

Mon Avis :

Waouhhh !!! Quel « putain » de bon bouquin ! Ce roman m’a fait tout simplement penser à du Stephen King ! J’ai adoré, j’ai été scotchée, je ne m’attendais pas du tout à ça !

Simon repense à cet été de 1953, l’été le plus épouvantable de toute sa vie, ou tout bascule, ou plus rien ne sera comme avant ….  Il était âgé d’une douzaine d’années à cette époque et son frère cadet Josh avait deux ans de moins. Ils vivaient avec leur père, leur mère les avait abandonnés quelques années plutôt  …. à cette époque ils étaient encore heureux, ils étaient insouciants … jusqu’au drame de ce mois de juin ! Alors qu’ils rentrent d’une ballade, leur oncle Mortimer les attend devant leur maison, pour leur apprendre la mort de la père …. Oncle Mort, qui sous sa carapace rugueuse est en fait un brave homme, plein de prévenance et d’attention, et c’est chez lui qu’ils vont vivre désormais. Ils se retrouvent donc chez leur oncle à Ellison, petite bourgade du Montana, où tout le monde se connait, les gens s’aiment, se détestent, mais la vie est tranquille … enfin jusqu’à présent … car des évènements vont venir ternir la vie des habitants de ce petit village, des animaux vont être mystérieusement tués, des secrets vont être révélés et certaines vies vont être bouleversées, brisées, anéanties …. On rêverait d’avoir certains pouvoirs, mais à bien y réfléchir je ne pense pas que j’aurais aimé être à la place de Josh, et vous ?

Une plume merveilleuse, talentueuse, fluide. Une histoire poignante, terrifiante, bouleversante. Un récit aboutit. Des personnages attachants, tellement attachants que j’ai versé ma petite larme …. On sent que l’auteur a écrit ce roman avec ses tripes ! Ce livre c’est un bijou, une pépite. J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce thriller ! Envie d’un thriller avec un zeste de surnaturel ? Lisez ce livre, je suis convaincue que vous ne serez pas déçus !

Envie d’acheter ce livre ? Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous :

« Hier ou jamais » Elisabeth Herrmann

hier ou jamais

  • Broché: 505 pages
  • Editeur : Slatkine et cie (24 novembre 2016)

4ème de Couv. :

– Ton grand-père t’a légué une maison à Grünau.
Il s’agit d’une propriété perdue après-guerre,
et qui pourrait éventuellement être restituée
aujourd’hui.
– Elle vaut combien ? Utz leva les mains.
– Difficile à dire. Si on joue de malchance, rien du tout. En fait, il n’est
pas certain qu’elle vous appartienne, qu’elle t’appartienne vraiment.
– Mon père est enregistré ici comme propriétaire légal.
– Utz hocha la tête.
– C’est vrai, mais regarde la date, s’il te plaît.
– 1933, marmonna Abraham.

Joachim Vernau est avocat associé au cabinet Zernikow. Il habite
la villa Zernikow et s’apprête à épouser la petite-fille Zernikow.
L’ouverture d’un testament va bouleverser sa vie.

Qui a dit que l’avenir était la mémoire du passé ?

Mon Avis :

Un seul regret avec ce livre : celui de ne pas l’avoir sortit de ma PAL plutôt ! Plus qu’un polar, ce livre met en lumière des faits presque entièrement oubliés de l’histoire Allemande pendant la seconde guerre mondiale. Des jeunes filles polonaises, ukrainiennes sont déportées vers l’Allemagne nazie. Elles se retrouvent au sein de riches familles pour s’occuper des enfants, elles étaient souvent maltraitées, violées, déshumanisées, bref elles étaient traitées pire que  » des chiens », elles n’étaient « rien », ce n’était que des esclaves dans des maisons allemandes.

On va suivre Joachim Vernau, un brillant avocat qui travaille au sein du célèbre cabinet Zernikow, il habite la villa Zernikow et il va se fiancer avec la petite fille Zernikow. Tout est parfait, la belle vie …. jusqu’au jour où tout bascule …. Tout d’abord il y a l’ouverture d’un testament, Aaron vient d’hériter d’une maison à Grünau, propriété perdue après-guerre …. Ensuite apparait une vieille et mystérieuse femme Russe, elle remet un papier à Joachim … mais cette femme est retrouvée morte quelques jours plus tard … Accident ? Meurtre ? Et si la famille Zernikow était mêlée à cette histoire ? Et si le passé ressurgissait ? Joachim est prêt à tout perdre pour connaître la vérité ….

Un rythme soutenu, une intrigue prenante, des personnages attachants, un livre captivant du début à la fin ! J’avoue que l’aspect de l’histoire allemande m’a énormément intéressé et j’ai appris des choses que j’ignorais, ce livre est donc bien plus qu’un polar ! Un roman dont on ne parle pas beaucoup et je trouve cela dommage, car il mérite vraiment d’être lu ! Donc vous l’aurez compris, je ne peux que vous conseiller de lire cet opus et je suis persuadée que vous ne le regretterez pas 😉

Envie de lire ce livre ? Un petit clic sur l’image ci-dessous 🙂

 

« Vous n’aurez pas ma haine » Antoine Leiris

Vous n'aurez pas ma haine.jpg

  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (4 janvier 2017)
  • Collection : Littérature & Documents

4ème de Couv. :

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume. À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre «Vous n’aurez pas ma haine», publiée sur Facebook quelques jours après les attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.
C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre.

Mon Avis :

13 Novembre 2015 …. L’horreur … Antoine a perdu sa femme, Melvil sa maman … Un récit poignant, bouleversant, émouvant … Jusqu’où la folie des hommes peut elle aller ? Pourquoi ? Dans quel but ? Pardonner ? Ne pas pardonner ? Haïr ? Ne pas haïr ? Je ne peux pas vous parler de coup de coeur pour ce livre, mais plutôt de coup au coeur … Ce récit vous prendra aux tripes, vous fera verser des larmes, vous révoltera …. A lire pour ne pas oublier ….

Envie d’acheter ce livre ? Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous :

« Six of Crows » La Cité corrompue – Leigh Bardugo

six of crows II

  • Broché: 672 pages
  • Editeur : Editions Milan (24 mai 2017)
  • Collection : Six of crows

4ème de Couv. :

Kaz et son équipe se remettent à peine d’une quête dont ils ne pensaient pas revenir vivants. Malheureusement, des évènements hors de contrôle les forcent à se battre de nouveau pour leur survie, les empêchant de célébrer leur victoire. Doublés et trahis par le père de Wylan, les hors-la-loi se retrouvent sur la paille et amputés d’un de leurs membres quand Inej se fait enlever. Sans ressources ni alliés, Kaz et son groupe doivent faire face aux plus grandes forces du monde Grisha. Fjerdans, Grishas, Ravkans et Kaelis semblent tous bien décidés à mettre la main sur Kuwei, seul détenteur des secrets du Jurda Parem. Animés par un désir de revanche et bien décidés à sauver leur amie, les prodiges du crime voient ressurgir de vieux ennemis et émerger de nouvelles menaces. Entre un sauvetage en pleine représentation théâtrale, une vente aux enchères visant à céder Kuwei au plus offrant, des duels au sommet dans les rues sombres de Ketterdam, une addiction au Jurda Parem, des secrets de famille… Kaz et son groupe pourront sauver leur monde ou précipiter sa chute !

Mon Avis :

Le premier tome de « Six of Crows » a été pour moi un gros coup de coeur, j’attendais donc beaucoup de ce second et dernier opus et j’avais peur d’être déçue, mais ce fut tout le contraire 😉 Quel gros kif ce livre ! Un « putain » de bon bouquin, une pépite, bref vous l’aurez compris je suis tombée amoureuse de cette Saga ! Mes lectures habituelles sont plus tournées vers les thrillers, les romans noirs, mais là je viens d’avoir un gros coup de foudre littéraire pour ce diptyque fantastique. Waouhhhh je vais avoir du mal à m’en remettre …. C’est d’ailleurs avec une immense peine que j’ai tournée la dernière page …  Mais comme on dit chez les Dregs « pas de sanglots, pas de tombeaux »

Dès les premières pages de ce second opus on est plongé dans l’action, on arrête de respirer tant on prend peur pour nos héros, on croise les doigts, on espère, on tremble  … Où est le bien ? Où est le mal ? Un monde fascinant, une tension extrême, aucun temps mort. Les thèmes abordés sont durs et réalistes. Des personnages atypiques, attachants, époustouflants, intelligents. Manipulations, Complots, Trahisons, Vengeances …  Le bien triomphera-t-il du mal ? Nos six héros s’en sortiront-ils vivants ?  Bluffant, Addictif.

Plus qu’un coup de coeur, je dirais un coup de foudre pour cette Saga que je vous recommande à 1000 % !!!!

Envie d’acheter ce livre ? Cliquez sur l’image ci-dessous 😉

« Personne n’a oublié » Stéphanie Exbrayat

personne n'a oublié

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Terra Nova (1 février 2017)
  • Collection : TERRA NOVA

4ème de Couv. :

Sam, huit ans, tombe du haut d’une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d’un autre homme, a été contrainte de l’épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer. Bravant la violence de cet homme, Colette s’engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s’échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir…

Mon Avis :

Quoi de plus terrible que la mort d’un enfant ? Sam 8 ans est tombé du deuxième étage d’une grange. Que lui est-il arrivé ? Est-il vraiment tombé ou a-t-il été poussé ? Colette sa mère soupçonne son mari François d’être responsable de la mort de Sam … C’est un homme froid, mystérieux, taciturne, atrabilaire, mais est-ce que ça fait de lui un meurtrier ? Et pourquoi aurait-il poussé Sam ? Colette va tout faire pour découvrir la vérité, et quelle vérité !!!!

Des chapitres courts, une plume agréable, poignante, une atmosphère pesante, une histoire bouleversante qui vous prend aux tripes. Emouvant, Fascinant, Bouleversant, Addictif ! Je n’ai pas pu lâcher mon livre de la première à la dernière page. Et la fin ??? Waouhhhh, quel fin ! Je n’ai rien vu venir ! J’ai frôlé le coup de coeur, mais il m’a manqué un peu de profondeur, un petit truc en plus … Mais vous l’aurez sans doute compris, je suis conquise ! On ne peut qu’être touché par le récit poignant de cette femme anéantie par le décès de son fils, un livre que je vous conseille à 100 %

Envie d’acheter ce livre ? Vous pouvez cliquer sur la photo ci-dessous :

« Temps de haine » Alfred Lenglet

temps de haine

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (15 mars 2017)
  • Collection : Cal-Lévy-France de toujours et d’aujourd’hui

4ème de Couv. :

Léa Ribaucourt, capitaine de police, est mutée à Lyon.
Comme le veut la tradition à la brigade criminelle, on confie à la nouvelle arrivante une affaire non élucidée. Il s’agit d’un meurtre datant de l’année précédente. La victime est un jeune délinquant abattu d’une balle de 22 long rifle au pied d’un immeuble HLM de Bron.
Léa se lance à corps perdu dans son enquête mais ne tarde pas à déchanter : aucune piste n’émerge de ses propres investigations. Alors qu’elle craint d’inaugurer par un échec ses nouvelles fonctions, un événement relance l’affaire : un an après, jour pour jour, un meurtre est commis, en tous points identique à celui de Bron. Léa reprend espoir. Elle ignore le pouvoir de nuisance de l’assassin qu’elle va débusquer…

Mon Avis :

Le capitaine Léa Ribaucourt fraîchement mutée à Lyon se voit confier une affaire non élucidée. Pas d’indice, aucune piste … Quelques temps plus tard un nouveau meurtre est commis et si ce nouvel homicide avait un lien avec le meurtre sur lequel Léa travaille ?

Un thriller classique, un peu trop classique peut-être … des longueurs, pas assez d’actions à mon goût. Trop de détails sur le fonctionnement des services de la police, par moment j’avais l’impression de lire un plaidoyer pour le rétablissement des Renseignements Généraux . Beaucoup de descriptions sur la ville de Lyon, encore une fois beaucoup trop peut-être … moi je voulais lire un thriller (un vrai de vrai) et pas un guide touristique (attention je reconnais que j’ai appris des choses sur la ville de Lyon, mais ce n’est pas vraiment ce que je recherchais dans ce livre). Comme vous l’aurez compris je n’ai pas été conquise, mais ça reste néanmoins un bon roman, avec un tueur en série, une intrigue bien ficelée qui je suis sûre plaira aux amateurs du genre. Un polar classique qui saura vous tenir en haleine jusqu’à la fin.

Envie d’acheter ce livre ? Cliquez sur l’image ci-dessous