« Le Roman de Boddah » Héloïse Guay de Bellissen

le roman de boddah

 

  • Poche: 264 pages
  • Editeur : Pocket (21 avril 2016)
  • Collection : Pocket
  • Prix Poche : 6.95
  • Prix Broché : 19.00
  • Prix Ebook : 13.99

Mon Avis :

Waouhhhhh quel « putain » de bon bouquin ….. Une lecture qui m’a bouleversée … Une pépite ce livre … Une méga claque … Je vais avoir du mal à m’en remettre …

Je tiens tout particulièrement à remercier Héloïse Guay de Bellissen pour l’écriture de ce livre mais aussi « ma soeur jumelle » Séverine de ilestbiencelivre car sans son avis je ne pense pas que j’aurais lu Le Roman de Boddah et je serais franchement passé à côté d’une merveille …. Je pense que ce livre me marquera à vie …

La vie de Kurt Cobain, chanteur et guitariste du groupe Nirvana racontée par son ami imaginaire Boddah. Un roman d’amour, d’espoir, de haine … Un voyage au coeur de la drogue, de la passion … De la mort …

Ce roman m’a pris « aux tripes »  – Un extrait du livre : « quelle est la différence entre crever et mourir ? Entre exister et vivre ? Entre être amoureux et aimer ? Se shooter, c’est à la fois être amoureux, dans l’attente d’une seule chose, et se sentir enfin exister quand la dope entre dans vos veines et ensuite avoir envie de crever quand elle n’y est plus »

Je n’aurais qu’un seul mot à dire BOULEVERSANT ! Lisez ce livre, c’est un véritable bijou !

4ème de Couv. :

D’ordinaire, les amis imaginaires s’éteignent naturellement, peu à peu négligés par ceux qui les ont inventés. Pas Boddah. Pendant les vingt-sept années de sa courte vie, Kurt Cobain n’a jamais cessé de s’adresser à lui.
Du coup de foudre entre l’icône grunge et Courtney Love à leur mariage à Honolulu au milieu des touristes, des tournées triomphales aux soirs de doute, Boddah a tout vu et tout entendu. Dès lors, qui mieux que lui pouvait retracer le parcours de cette météorite trash que fut le chanteur de Nirvana, entre musique, héroïne et passion ?
Mêlant scènes réelles et imaginaires, conversations authentiques et inventées, Le Roman de Boddah s’offre un narrateur omniscient, témoin, confident, bonne et mauvaise conscience, Jiminy Cricket au milieu des guitares cassées. 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s