« Irezumi » Akimitsu Takagi

irezumi.jpg

  • Broché: 304 pages
  • Prix : 20.50
  • Ebook : 14.99
  • Editeur : Denoël (3 octobre 2016)
  • Collection : Sueurs froides
  • Traduit en Français par Mathilde Tamae-Bouhon

Mon Avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Denoël pour leur confiance.

L’ « Irezumi » est un tatouage traditionnel au Japon qui recouvre une grande partie du corps.

Le corps démembré d’une femme est retrouvé dans sa salle de bain … fenêtre et porte ont été fermées de l’intérieur … le meurtrier c’est enfuit avec le buste recouvert d’un magnifique Irazumi … comment a t il fait pour s’enfuir d’une pièce fermée de l’intérieur ?  L’amant, le frère de la victime sont retrouvés peu de temps après, morts eux aussi ! Vengeance ? Conflits d’intérêts ? … Plusieurs suspects … dont un collectionneur de peaux tatouées !  Certains ont des alibis, d’autres non. Machiavélique ! Diabolique ! Qui ? Pourquoi ?

Une énigme policière intéressante, peut-être un peu classique, mais ce livre a été écrit en 1948. Des personnages assez froids auxquels j’ai eu du mal à m’attacher, mais cette lecture reste néanmoins un bon moment de divertissement.

Envie d’acheter ce livre ? Cliquez sur l’image ci-dessous

4ème de Couv. :

Tokyo, été 1947. Dans une salle de bains fermée à clef, on retrouve les membres d’une femme assassinée. Son buste – lequel était recouvert d’un magnifique irezumi, ce célèbre tatouage intégral pratiqué par les yakuzas qui transforme tout corps en oeuvre d’art vivante – a disparu. Le cadavre est découvert par deux admirateurs de la victime : un professeur collectionneur de peaux tatouées et le naïf et amoureux Kenzô Matsushita. La police a deux autres meurtres sur les bras : le frère de la première victime, dont le corps était lui aussi recouvert d’un irezumi, retrouvé mort et écorché, et l’amant jaloux de la jeune femme, tué d’une balle dans la tête. Frustré par leur incapacité à résoudre ces, affaires, Matsushita appelle à la rescousse Kyôsuke Kamisu, dit « le Génie ». Seul ce surdoué charismatique et élégant peut démasquer le psychopathe arracheur de tatouages. Paru en 1948 au Japon, vendu à plus de 10 millions d’exemplaires, Irezumi, véritable classique du polar nippon, est enfin publié en France.

Publicités

« Jenny » Fabrice Colin

jenny.jpg

  • Broché: 320 pages
  • Prix : 20.00
  • Ebook : 13.99
  • Editeur : Sonatine (10 novembre 2016)
  • Langue : Français

Mon Avis :

Je tiens à remercier les Editions Sonatine pour leur confiance.

Bradley et April partent pour San Francisco. Bradley veut essayer de reconquérir April car leur couple est en perdition. Il l’emmène à Végas, ville qu’elle adore ! Mais April va disparaître un soir …. Hôpitaux, Police, FBI, Privé …. rien …. aucune piste …. April c’est volatilisée !

Après plusieurs mois de recherche Bradley fait la connaissance de Jenny, cette dernière lui montre une vidéo d’April, elle est en vie … Que devra faire Bradley pour sauver sa femme ? Qui est vraiment Jenny ? Bradley arrivera t il à sauver April à temps ? Un compte à rebours est enclenché …
Entre passé, présent, on a qu’une envie : savoir ! Qui ? Pourquoi ?

Envie d’un thriller perturbant, dérangeant, émouvant, palpitant, et bien « Jenny » est fait pour vous !

Envie d’acheter ce livre ? Cliquez sur la photo ci-dessous

4ème de Couv. :

Cayucos, Californie. Dans une villa au bord du Pacifique, un homme désespéré se confie. Dans la baignoire à l’étage, le cadavre d’une femme obèse. Comment est-il arrivé ici ? Le moment est venu pour l’homme de raconter son histoire.
Quelques mois plus tôt… Après la disparition de son épouse, le journaliste Bradley Hayden, détruit, s’étourdit dans des liaisons sans lendemain via un site de rencontres. Un jour se présente une femme qui ne correspond en rien à la description qu’elle a faite d’elle. Jenny, 300 livres, QI redoutable, lui montre une vidéo de son épouse. April est en vie. Elle ne le restera que s’il lui obéit en tout. Dès lors, Bradley est contraint de suivre Jenny dans une épopée meurtrière.
Qui est vraiment Jenny ? A-t-elle choisi April au hasard ? Bradley pourra-t-il retrouver sa femme à temps ?
Entre passé et présent, scandales politiques et cavale meurtrière, déserts brûlants et cités labyrinthiques, un terrible compte à rebours est enclenché, aux portes de la folie. 

« Les Démoniaques » Mattias Köping

les démoniaques.jpg

  • Broché: 392 pages
  • Prix : 21.00
  • Editeur : Ring (6 octobre 2016)
  • Collection : Ring noir

Mon Avis :

Merci aux Editions Ring pour leur confiance.

Waouhhhhh !!! Quel livre ! « Un putain » de bon bouquin, un superkif, une méga claque, bref un gros coup de coeur pour « Les Démoniaques ». Bravo Mr Mattias Köping 😉

Une histoire sombre, noire très noire, glauque … drogue, prostitution, viol, maltraitance, inceste … sont les thèmes principaux de ce livre. Mais tout n’est pas si noir que ça, l’espoir, l’amour sont présents aussi ! Aucun temps mort, un univers sombre, une atmosphère pesante, impossible de lâcher ce livre avant la fin. Un livre inoubliable qui vous prend aux tripes, une héroïne bouleversante, et la fin … quelle fin … elle m’a retournée …

Une bombe ce livre, mais âmes sensibles s’abstenir car par moment il faut avoir le coeur bien accroché. Stupéfiant, Epoustouflant, Dérangeant, Inoubliable, un de mes gros coups de coeur de l’année ! Une pépite ce livre !

Si vous souhaitez acheter ce livre cliquez sur la photo ci-dessous

4ème de Couv. :

C’est l’histoire d’une vengeance.
L’histoire d’une fille qui affronte une bête.
Son proxénète, son violeur.
Son père.
Drogues, meurtres, esclaves sexuelles, pédophilie. Au cœur d’un village qui borde l’autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.
Depuis la Souille, son repère situé au cœur de la forêt, l’Ours dirige son clan d’une poigne de fer et repousse chaque jour les frontières de son empire criminel.
Sa fille Kimy n’a qu’une obsession : attendre froidement l’heure de la vengeance. Car si personne ne se souvient de son visage, nul n’oubliera sa colère.
Dans un thriller à la densité paroxystique, Köping prend le lecteur à la gorge et connecte, page après page, les fils d’une bombe à retardement. Une onde de choc étourdissante qui fait figure d’événement dans la scène littéraire française.

« Les Fiancés de l’Hiver » Tome 1 – Christelle Dabos

les fiancés de l'hiver tome 1.jpg

  • Broché: 608 pages
  • Prix : 8.40
  • Ebook : 8.49
  • Editeur : Folio (11 mai 2016)
  • Collection : Folio

Mon Avis :

J’avoue avoir été séduite par ce livre. Je me suis attachée à Ophélie, une jeune femme atypique, assez renfermée, timide, maladroite, qui a le don de lire le passé des objets en les touchant, mais elle peut aussi traverser les miroirs et se transporter grâce à eux. Du jour au lendemain, Ophélie apprend qu’elle doit se fiancer à Thorn qui vit dans « une arche » lointaine, elle doit donc quitter son pays et sa famille. Thorn et son grand corps anguleux, son regard dédaigneux, ses manières cassantes, sa figure sèche et désagréable … qui voudrait se marier avec lui ? Certainement pas Ophélie … mais a t elle le choix ?

Une histoire prenante, du suspense, des manigances. Un monde bercé d’illusions, de faux-semblants. Des complots qui s’enchainent au fil des pages. Un univers magique, mystérieux. Bref un véritable coup de coeur.

Envie d’un univers magique, captivant, fabuleux ? Un seul conseil : lisez les « Fiancés de l’Hiver ». J’ai hâte de lire le second tome.

Si vous êtes comme moi, que vous avez envie de lire ce livre, cliquez sur la photo ci-dessous pour l’acheter 😉

4ème de Couv. :

Après la Déchirure, qui a mis fin à l’ancien monde, la vie s’est concentrée sur des arches suspendues. Habitées par des familles dotées de pouvoirs particuliers, elles sont dirigées par un ancêtre, appelé « esprit de famille ». Ophélie est une passe-miroir et une excellente liseuse : en saisissant un objet, elle perçoit la trace de tous ceux qui l’ont touché. Un mariage forcé avec Thorn, derniers survivants du clan des Dragons avec sa tante Berenilde, la contraint à quitter son univers. A leurs côtés, Ophélie découvre la ville de la Citacielle, faite de distorsion spatiale et d’illusions d’optique. Autour de leur « esprit de famille » commun, Farouk, s’affrontent impitoyablement des clans rivaux. Contrainte de cacher son identité, Ophélie apprend ainsi l’existence du Livre de Farouk et la raison de son mariage avec Thorn, qui veut utiliser son pouvoir de liseuse pour déchiffrer le Livre. Bien décidée à trouver sa voie dans ce labyrinthe d’illusions, la jeune femme s’apprête à faire son entrée à la cour. Premier tome de la saga intitulée La passe-miroir, ce roman d’une inventivité prodigieuse et d’un romanesque redoutable est 100% addictif.

« L’Opossum Rose » Frédérico Axat

l-opossum-rose

  • Broché: 432 pages
  • Prix : 21.90
  • Ebook : 15.99
  • Editeur : Calmann-Lévy (12 octobre 2016)
  • Collection : Cal-Lévy- R. Pépin

Mon Avis :

Un grand merci aux Editions Calmann-Levy pour leur confiance.

Désespéré, Ted est sur le point de se tirer une balle dans la tête lorsqu’il entend sonner à sa porte. Ted va ouvrir, et découvre un inconnu … Ce dernier lui propose un drôle de marché « maquiller son suicide en meurtre, pour cela Ted devra tuer 2 personnes, la première un criminel qui a été innocenté et la seconde un homme qui souhaite se suicider ». Ted va accepter ce marché …

Un début un peu confus, mais ne vous inquiétez pas, tout va finir par s’emboiter ! Il y a tout ce que j’aime dans ce livre : des chapitres courts, des retournements de situation, du suspens … Un homme a la recherche de la vérité sur des actes qu’il a commis … ou qu’il n’a pas commis … L’auteur nous mène en bateau pendant toute la lecture.

Un super kif ce livre, c’est franchement un bouquin pas comme les autres, il m’a retourné le cerveau ! Surprenant, Epoustouflant, Stupéfiant, Bluffant … un gros coup de coeur pour « l’opossum rose » et la fin, quelle fin …. elle m’a scotchée ! Je ne peux que vous conseiller de foncer acheter ce roman !

Vous souhaitez acheter ce livre ? Cliquez sur la photo ci-dessous

4ème de Couv. :

Désespéré, Ted McKay est sur le point de se tirer une balle dans le crâne lorsque, le destin s’en mêlant, un inconnu sonne à sa porte. Et insiste. Ted s’apprête à aller ouvrir quand il aperçoit sur son bureau, et écrit de sa propre main, un mot on ne peut plus explicite : Ouvre. C’est ta dernière chance. Sauf qu’il ne se rappelle absolument pas avoir écrit ce mot. Intrigué, il ouvre à l’inconnu, un certain Justin Lynch. Et se voit proposer un marché séduisant qui permettrait d’épargner unpeu sa femme et ses filles : on lui offre de maquiller son suicide en meurtre. Mais qui est vraiment ce Lynch ? Et quelles sont ses conditions ? Mise en abîme impressionnante à la logique implacable, écriture d’une précision si envoûtante que le lecteur se trompe dans ses déductions, labyrinthe psychologique dans lequel se promène un étrange opossum… Federico Axat est un jeune auteur qui se hisse d’entrée de jeu dans la catégorie des John Irving et des Stephen King.

« Le Marquis Jamel de Sarcelles » Driss

le marquis Jamel de Sarcelles.jpg

  • Broché: 244 pages
  • Prix : 16.90
  • Ebook : 7.90
  • Editeur : Fleur sauvage éditions (15 septembre 2016)
  • Collection : ROMAN HUMORISTI

Mon Avis :

Je tiens tout d’abord à remercier David des Editions Fleur Sauvage, sans lui je pense que je n’aurais jamais lu ce livre et je serais passée à côté d’un super bouquin, un gros kif ce livre, j’ai grave adoré !!!

Quand j’ai reçu ce roman, je me suis dit « ouai bof .. pas trop pour moi », et il y a quelques jours je l’ai sorti de ma PAL et là j’ai été scotchée ! Mais pourquoi je l’ai pas lu dès que je l’ai reçu !  Une fois commencé les premières pages, impossible d’arrêter ma lecture, je me suis tellement attachée à Jamel que j’avais l’impression que les pages tournaient toutes seules. Jamel français, d’origine maghrébine vit dans une cité de Sarcelles, le lycée il y va mais c’est pas trop son truc, il a un vocabulaire hyper chébran (ben oui le langage du 9.3), devant son air « je me fous de tout » on sent que ce gamin n’a qu’une envie, celle de s’en sortir. Il vit dans un F2 avec sa mère, sa grand-mère et son grand frère. Malgré pleins de diplômes, son frère ne trouve pas de travail, mais Jamel sait qu’un jour il lui trouvera un boulot. Il sait que « le mektoub » (le destin) va changer leur vie. Jamais il ne baisse les bras, il lui arrive d’essuyer des échecs mais c’est pour mieux rebondir.

Ce n’est pas parce-que l’on vient d’une cité que l’on ne peut pas s’en sortir « il est grand temps de ne plus assimiler systématiquement certaines zones urbaines à la violence et l’illettrisme… » . Oui ce livre en est la preuve, Jamel peut être fier de lui, bon il a certainement eu un peu de chance mais ça c’est grâce au « mektoub ».

Si vous avez envie d’un livre qui change de l’ordinaire, qui est rempli d’humour, qui vous fera rire, foncez acheter « Le Marquis Jamel de Sarcelles », vous ne le regretterez pas !

Pour acheter ce livre, cliquez sur l’image ci-dessous :

4ème de Couv. :

Jamel, seize ans et demi, est considéré comme un cancre par certains de ses professeurs de lycée. Rêvant de vivre quelque chose de plus excitant que sa banlieue morne, il ne va pas tarder à découvrir les difficultés de l’existence, essuyer des échecs, et vivre d’étonnantes aventures…
Faisant de lui un vrai marquis, pour cette petite ville de Sarcelles.

« La Vallée des Ombres » Xavier-Marie Bonnot

la-vallee-des-ombres

  • Broché: 304 pages
  • Prix : 18.00
  • Ebook : 12.99
  • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
  • Langue : Français

Mon Avis :

Un grand merci aux Editions Belfond pour leur confiance, pour consulter la fiche du roman c’est ICI

Waouhhhh quel livre ! Il m’a chamboulé, bouleversé, secoué, retourné, ému ce bouquin ! Il m’a même fait verser quelques larmes … Après avoir assisté à l’assassinat de son frère, René part rejoindre la légion … De retour 20 ans plus tard il retrouve son père mourant, un père vis à vis duquel il a de la rancoeur. Pourquoi est-il revenu ? Pour venger son frère ? Pour retrouver son amour de jeunesse ? Pour retrouver son frère de coeur ? Pour régler des choses avec son père ?

Une histoire sombre, douloureuse où les démons du passé ressurgissent. Faut-il pardonner ? Ne pas pardonner ? « Je ne t’en veux pas pour tout ce qu’il s’est passé ici. J’ai compris maintenant. Je ne te juge plus … »

Les pages se tournent très rapidement, un livre qui nous tient en haleine du début à la fin. Un lecture que je ne peux que conseiller ! Pour moi ce roman fut un gros coup de coeur, un livre qui m’a pris aux tripes !

Pour acheter ce livre, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous 😉

4ème de Couv. :

René Vasseur est une machine, un être au cuir épais qui a fait la guerre, qui a changé de nom. René Vasseur est un légionnaire. Après vingt ans d’absence, la haine au cœur, il revient dans son village natal, au fond d’une vallée industrielle dévastée par la crise. Peu à peu, surgissent les ombres du passé : la femme qu’il a aimée, l’ennemi d’enfance devenu flic, l’ami qui a basculé dans le grand banditisme, son père, ancien patron de la CGT locale, tyrannique et désabusé… Et le drame qui a bouleversé sa vie : la mort de son frère, Rémy, dix-huit ans, assassiné lors des grèves de décembre de 1986.
René est-il venu venger son frère ? Pourquoi ne l’a-t-il pas secouru alors qu’il en était capable ? Pourquoi a-t-il rejoint la Légion ?