« Irezumi » Akimitsu Takagi

irezumi.jpg

  • Broché: 304 pages
  • Prix : 20.50
  • Ebook : 14.99
  • Editeur : Denoël (3 octobre 2016)
  • Collection : Sueurs froides
  • Traduit en Français par Mathilde Tamae-Bouhon

Mon Avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Denoël pour leur confiance.

L’ « Irezumi » est un tatouage traditionnel au Japon qui recouvre une grande partie du corps.

Le corps démembré d’une femme est retrouvé dans sa salle de bain … fenêtre et porte ont été fermées de l’intérieur … le meurtrier c’est enfuit avec le buste recouvert d’un magnifique Irazumi … comment a t il fait pour s’enfuir d’une pièce fermée de l’intérieur ?  L’amant, le frère de la victime sont retrouvés peu de temps après, morts eux aussi ! Vengeance ? Conflits d’intérêts ? … Plusieurs suspects … dont un collectionneur de peaux tatouées !  Certains ont des alibis, d’autres non. Machiavélique ! Diabolique ! Qui ? Pourquoi ?

Une énigme policière intéressante, peut-être un peu classique, mais ce livre a été écrit en 1948. Des personnages assez froids auxquels j’ai eu du mal à m’attacher, mais cette lecture reste néanmoins un bon moment de divertissement.

Envie d’acheter ce livre ? Cliquez sur l’image ci-dessous

4ème de Couv. :

Tokyo, été 1947. Dans une salle de bains fermée à clef, on retrouve les membres d’une femme assassinée. Son buste – lequel était recouvert d’un magnifique irezumi, ce célèbre tatouage intégral pratiqué par les yakuzas qui transforme tout corps en oeuvre d’art vivante – a disparu. Le cadavre est découvert par deux admirateurs de la victime : un professeur collectionneur de peaux tatouées et le naïf et amoureux Kenzô Matsushita. La police a deux autres meurtres sur les bras : le frère de la première victime, dont le corps était lui aussi recouvert d’un irezumi, retrouvé mort et écorché, et l’amant jaloux de la jeune femme, tué d’une balle dans la tête. Frustré par leur incapacité à résoudre ces, affaires, Matsushita appelle à la rescousse Kyôsuke Kamisu, dit « le Génie ». Seul ce surdoué charismatique et élégant peut démasquer le psychopathe arracheur de tatouages. Paru en 1948 au Japon, vendu à plus de 10 millions d’exemplaires, Irezumi, véritable classique du polar nippon, est enfin publié en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s