« Block 46 » Johana Gustawsson

block-46

  • Broché: 336 pages
  • Prix : 20.00
  • Ebook : 3.99
  • Poche : 7.99
  • Editeur : Bragelonne (21 octobre 2015)
  • Collection : Thriller

Mon Avis :

Un seul regret avec ce livre : celui de ne pas l’avoir lu plus tôt !!! Voici mon premier coup de coeur de l’année 2017, waouhhhhh quel livre, un « putain » de bon bouquin comme je les aime, un gros kif, une méga claque !

Entre passé et présent Johana Gustawsson nous plonge dans l’horreur. Attention certains passages sont insoutenables, inimaginables, bouleversants, glaçants, dérangeants,  de la cruauté à l’état pur, mais hélas c’est réellement ce qui se passait dans le camp de concentration de Buchenwald en 1944. On se demande comment l’homme peut être capable de tant de cruautés envers ses semblables, c’est révoltant ! En parallèle on suit une enquête sur un sérial killer. En 2014, des enfants sont retrouvés morts à Londres, en même temps on découvre le corps mutilé d’une femme en Suède. Faits réels et Fiction, et si ces deux éléments se rassemblaient ? Qu’est-ce-qui peut relier une auteure française, une profileuse canadienne, des enfants, un déporté allemand ? Si vous voulez la réponse à ces questions, il vous faudra lire ce chef d’oeuvre.

Des personnages attachants, une intrigue bien construite, du rythme, un style efficace, un dénouement inattendu. La fin vous laissera sans voix. Si « Block 46 » n’est pas encore dans votre bibliothèque, foncez l’acheter car c’est une vraie pépite ce livre.

Si vous souhaitez acheter cette pépite, cliquez sur l’image ci-dessous :

4ème de Couv. :

Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d’une femme aux abords de la plage d’Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d’Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse… Pourrait-il s’agir d’un tandem de sociopathes ?  

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s