« De cauchemar et de feu » Nicolas Lebel

de cauchemar et de feu

 

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Marabout (3 mai 2017)
  • Collection : Marabooks

 

Mon Avis :

4ème opus mettant en scène le capitaine Mehrlicht, je n’ai pas lu les trois premiers et ça ne m’a pas dérangé dans ma lecture ! Mais je compte les lire très bientôt car je me suis attachée à cet homme atypique, bourru, cynique, désabusé, acariâtre 😉

Un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé mort dans les toilettes d’un pub parisien. Le capitaine Mehrlicht et son équipe vont être chargés de l’enquête. D’autres homicides vont être commis, le tueur sème quelques indices, Mehrlicht va se retrouver plongé dans un passé qu’il pensait résolu … il semblerait que ces meurtres soient commis au non du groupe IRA. On va donc alterner passé et présent, de l’Irlande à Paris, des années 60 à nos jours. J’avoue que par moment je me suis sentie un peu perdue tant ce conflit en Irlande est d’une grande complexité, mais en même temps j’ai appris des choses que j’ignorais. Je me suis retrouvée totalement immergée dans l’histoire, une histoire riche et très bien documentée. Qui sont ces morts ? Que vient faire l’IRA à Paris en 2016 ? Peut-on oublier la souffrance que l’on vous a fait subir ? La vengeance peut-elle nous mener à la folie ?

Une écriture fluide, agréable à lire, des chapitres courts mais denses, des personnages attachants, un livre dépaysant, enrichissant. Humour, émotion et suspense sont présents au fil des pages. Un roman noir, très noir, réaliste, instructif, qui nous fait réfléchir. Je ne peux que vous recommander cette lecture !

Vous souhaitez acheter ce livre ? Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous 😉

4ème de Couv. :

Paris, jeudi 24 mars 2016 : à quelques jours du dimanche de Pâques, le cadavre d’un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé dans un pub parisien, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front.
À l’autopsie, on découvre sur son corps une fresque d’entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent ses épaules : IRA.
Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste irlandais en plein état d’urgence ne va pas être une partie de plaisir. D’autant que ce conflit irlandais remonte un peu.Dans ce quatrième opus, Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d’un assassin pyromane, un monstre né dans les années 70 de la violence des affrontements en Irlande du Nord, qui sème incendie, chaos et mort dans son sillage, et revient aujourd’hui rallumer les feux de la discorde à travers la capitale

 

Publicités

Une réflexion sur “« De cauchemar et de feu » Nicolas Lebel

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s